Alerte inutile sur les additifs des frites MacDonald’s

5-HOAX-NET ENTETE

Du silicone et du pétrole découverts dans la composition des frites Mc Donald’s

Des pommes de terre, Dieu merci ! c’est un bon début », s’exclame Grant Imahara, ancien animateur de l’émission Mythbusters, avant d’énumérer les 13 autres ingrédients que contient une modeste frite Mc Donald’s.

Cette célébrité du petit écran a fait le voyage jusqu’à l’usine de traitement de pommes de terre de la chaîne de fast-food, dans l’Idaho aux États-Unis, pour examiner le processus de fabrication de A à Z.
Durant son enquête, il a appris que les pommes de terre étaient frites à deux reprises.

Il a également découvert que du diméthylpolysiloxane – un type de silicone habituellement trouvé dans les pâtes à modeler  – était utilisé dans la fabrication des frites McDonald’s, ainsi qu’un produit chimique à base de pétrole du nom de butylhydroquinone tertiaire (BHQT).

Le diméthylpolysiloxane est ajouté pour des raisons de sécurité, afin d’éviter que l’huile de cuisson ne mousse.

Le butylhydroquinone tertiaire (BHQT) est pour sa part un conservateur alimentaire.

Autre ingrédient surprise : le pyrophosphate de sodium, un  additif (que l’on retrouve dans des détergents domestiques)  qui pourrait entraîner des contrariétés de digestion à haute dose.

On retrouve également de l’arôme de bœuf. Si cet ingrédient n’est pas problématique, on peut se demander ce qu’il fait dans des frites. Est-il utilisé pour masquer un goût désagréable ? De plus, la présence de cet additif risque de faire bondir les végétariens, qui pensaient consommer de simples pommes de terre.

Grant explique que la création des frites McDonald implique de nombreuses étapes.

ARTICLE INTÉGRAL ICI

 

2-STATUT-VRAI-ET-FAUX2

C’est VRAI : 

Voici les ingrédients officiels des frites Mac Donald’s au Canada :

Capture

Il y a bien du diméthylpolysiloxane et du butylhydroquinone tertiaire (BHQT) comme additifs alimentaires dans la composition des frites Mac Donald’s.

Il faut toutefois noter que le diméthylpolysiloxane, qui est utilisé pour éviter les éclaboussures d’huile, et qui est aussi présent dans les «silly puty» (pâte à modeler gluante) et les shampoings, est considéré sécuritaire dans la nourriture.

Le butylhydroquinone tertiaire (BHQT) est utilisé dans l’industrie alimentaire pour sa capacité à éviter le rancissement des huiles et des graisses. A ce jour, dans l’Union Européenne, l’additif peut être ajouté dans les huiles et graisses, ainsi que dans les arômes. L’industrie utilise également le BHQT dans les cosmétiques.

Le BHQT (E)319 est listé comme antioxydant au Codex alimentaire et peut, selon ses critères, être ajouté à de nombreux aliments à des doses maximales comprises entre 100 et 400 mg/kg.

Autre ingrédient surprise : le pyrophosphate de sodium, un autre additif sans danger connu pour la santé.

En bref, oui, il y a bel et bien ces ingrédients dans la fabrication des frites de Mc Donald’s, mais tous les ingrédients cités par la chaîne de restaurant rapide sont utilisés pour la plupart de façon courante dans l’agro-alimentaire et ne sont pas nocifs pour la santé.

Et pour finir, l’usine McCain, qui produit les frites des Mc Donald’s au Canada, avait ouvert ses portes, comme le montre cette vidéo :


C’est FAUX  

Beaucoup d’inexactitudes dans cet article :

  • On pourrait croire, après lecture de cet article, que du silicone et du pétrole sont ajoutés dans les frites Mac Donald’s. En réalité, ces additifs se retrouvent dans leur composition au moment où les frites sont … frites !
  • Certains pourraient croire que les additifs ajoutés sont nocifs pour la santé. Mais rassurez-vous, selon Grant Imahara (l’émission télévisée MythBusters), il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Ces deux ingrédients sont des additifs alimentaires « sans danger » AUX DOSES UTILISÉES EN AGRO-ALIMENTAIRE.  Aucun de ces composants ne constitueraient un risque pour la santé des consommateurs.

En soi, ils ne sont pas nocifs, car tout est une question de dosage et de quantité. Les additifs sont soumis à une réglementation stricte et pour éviter les problèmes de santé, il faut respecter la dose journalière admissible (DJA =  Dose Journalière Admissible). La DJA, c’est la « quantité de substance chimique que peut ingérer un homme ou un animal, par jour, au cours de sa vie, sans aucun risque appréciable pour sa santé. »

Le calcul de la dose journalière admissible pour l’homme est basé sur le seuil maximum de consommation au-delà duquel les premiers effets toxiques sont observables. La DJA fournit ainsi une marge de sécurité large. Ce n’est pas un seuil toxicologique vrai, car il s’agit d’une recommandation basée sur une dose quotidienne consommable en moyenne sur une longue période. Quand l’absorption est inférieure à la DJA, on peut affirmer qu’il n’y a pas de danger pour la santé. Dans le cas où l’apport quotidien est occasionnellement supérieur, il n’y a pas lieu de s’inquiéter non plus.

Un additif n’est autorisé en alimentation humaine que s’il ne fait pas courir de risque au consommateur aux doses utilisées.

Prenons le site Santé-Nutrition, qui est un site dont la plupart des articles ont pour but la contre-information, pseudo-sciences, pseudo-médecine, conspirationnisme.

Son fondateur, Yann Soinard, affirme que la publicité sur son site permet de financer son salaire et celui de deux autres personnes. Il revendique n’avoir aucune formation sur la Santé et sur la Nutrition :

« Je n’ai pas été formé, donc je n’ai pas été formaté. Ma mère nous soignait déjà avec de la lavande, mon arrière-grand-mère se soignait avec de la sauge et tout. Je me forme tout seul »

Santé-Nutrition vole et diffuse également les contenus de sites d’information très fiables et respectables. Et, pour ajouter à la confusion, il publie aussi des citations sorties de leur contexte ou les allégations toutes aussi fausses.

Il  est surveillé par la Mission de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires – (Miviludes)

Arrêtez de partager du Sante-Nutrition (Conseils bidon, hoax écolos etc…)


CONCLUSION : 

Un additif alimentaire est une substance qui n’est pas habituellement consommée comme un aliment ou utilisée comme un ingrédient dans l’alimentation. Ces composés sont ajoutés aux denrées dans un but technologique au stade de la fabrication, de la transformation, de la préparation, du traitement, du conditionnement, du transport ou de l’entreposage des denrées et se retrouvent donc dans la composition du produit fini.

Notons néanmoins que les recettes commercialisées sont parfois très différentes d’un pays à l’autre.

McDonald’s France a tenu à informer ses clients que la composition des frites vendues dans les restaurants de l’Hexagone est différente de celle des Etats-Unis.

Lorsque McDonald’s France a recours à des additifs, c’est afin d’assurer la qualité du champ de récolte au restaurant. Les additifs que nous utilisons font l’objet d’une évaluation stricte menée par les autorités scientifiques, et leur utilisation est autorisée par la Commission européenne, conformément à la réglementation en vigueur. »

Peut-on manger Mac Donald’s sans que cela n’entraîne des risques pour notre santé ? La réponse est oui tant que la nourriture des Fast-Food reste occasionnelle et ne devienne pas notre nourriture première (auquel cas, le danger ne proviendrait pas des additifs alimentaires, mais de la teneur en graisses trans, sel, etc.).

Z-1-


Sources : Additifs-Alimentaire – JournalMetro – Additifs-Alimentaire – 7sur7 – Leplus.NouvelObs – ANSES


Autre(s) source(s) : Rue89 – Linternaute –