Carte de visite qui drogue

5-HOAX-NET ENTETE

DE LA PART DU FRÈRE DE SANDRINE…………… QUI EST GENDARME.
C’est arrivé à une collègue pas plus tard qu’hier (à Bègles près de Carrefour). Dans une station service, un homme a approché une dame qui était en train de remplir son réservoir.il lui a offert ses services en tant que peintre et lui a laissé sa carte.
Elle a accepté sa carte pour faire preuve de bonne foi et est entrée dans sa voiture. L’homme est alors entré dans une voiture conduite par un autre monsieur. Alors qu’elle s’apprêtait à quitter la station service, elle a vu les hommes la suivre hors de la station en même -temps. Presque immédiatement, elle a commencé à se sentir étourdie et ne pouvait pas attraper son souffle.
Elle a essayé d’ouvrir la fenêtre et s’est rendu compte que l’odeur était sur sa main, la même main qui a accepté la carte du monsieur à la station service. Elle a alors noté que les hommes étaient collés derrière sa voiture et a senti qu’elle devait faire quelque chose à ce moment. Elle est rentrée dans le premier stationnement qu’elle a vu, a arrêté sa voiture et a commencé à appuyer sur son klaxon à plusieurs reprises pour appeler à l’aide.
Les hommes se sont enfuis loin d’elle mais la dame ne se sentait toujours pas bien. C’est seulement après plusieurs minutes qu’elle a pu finalement attraper son souffle.Apparemment, il y avait une substance sur la carte qui aurait pu sérieusement lui faire du tort.
Cette drogue s’appelle le BURUNDANGA et elle est utilisée par des personnes qui souhaitent frapper une victime afin de la voler ou de tirer profit d’elle.
Cette drogue est quatre fois plus dangereuse que la drogue du viol et est transmissible sur de simples cartes.
Prenez garde et assurez-vous de ne pas accepter des cartes d’un inconnu sur la rue et d’autant plus si vous êtes seul.
Ceci s’ applique à ceux qui font des visites à domicile et qui vous glissent une carte quand elles offrent leurs services.
Merci de diffuser aussi largement que possible, ainsi nous éviterons peut être d’autres agressions similaires.

12113449_10207871971137397_2487443556247844545_o

Le petit dernier reprend pèle-mêle, « Endormie à l’éther » et « Dépeceur de Mons » et rajoute une touche d’exotisme et de crédibilité scientifique avec le burundanga.
Le burundanga existe bel et bien.
C’est une drogue contenant de la scopolamine et qui serait utilisée par des escrocs dans certains pays d’Amérique latine pour détrousser les touristes.
La scopolamine est utilisée en médecine comme un complément anesthésique, dans le traitement de certaines pathologies et contre le mal des transports.
Le site du ministère des Affaires étrangères et européennes met en garde contre « l’usage délictueux d’une drogue, appelée localement Burundanga.
Mélangée à une boisson, des aliments ou inhalée (par exemple sur un mouchoir), elle cause une perte de volonté, de conscience et une amnésie temporaire.
 » Cet avertissement concerne la Bolivie et l’Argentine ».
Or, si la drogue existe, le mode d’administration est fort différent de celui décrit dans ce hoax puisqu’il faut l’ingérer, parfois l’inhaler, et non pas seulement tenir une carte plus ou moins contaminée dans sa main.

Source : HoaxBuster


 

COMPLÉMENT D’INFORMATION HOAX-NET :

Plusieurs photos différentes illustrent cet Hoax, celle utilisée dans ce cas, provient d’un site Espagnol fabriquant des cartes de visite professionnelles.
Un site Français du même type, utilise aussi cette même photo.

Carte de visite droguée-2 (2)


Autre source : HoaxKiller


Article sur Facebook.

Hoax-Net Team.