Fake News « gilets jaunes » (Part.3)


La vidéo provient à la base  de « Youtube » et elle est postée par :

« Gilets jaunes » qui titre :  Des policiers casse le pare-brise de leur voiture, mais pour plus d’impact, deux bandeaux sur la version facebook ont été rajoutés comme on le voit ci-dessous :

Pas besoin d’un quelconque lien de source pour démontrer qu’évidemment l’interprétation  des « gilets jaunes » est FAUSSE.
En effet, les policiers ne détruisent pas le pare-brise de leur voiture pour accuser les « gilets jaunes », mais c’est en fait tout le contraire.
Le pare-brise de cette voiture de police a reçu un projectile qui l’a cassé partiellement, du coup, c’est pour pouvoir repartir en toute sécurité au niveau visibilité que les policiers vont dégager ce qu’il reste du pare-brise, ce qui ce ferait sur n’importe quel véhicule, qu’il soit de la police ou non.
Questionnée par CheckNews, la préfecture des Alpes-Maritimes a précisé le contexte de cette vidéo :

« Le samedi 8 décembre aux environs de 17h, au rond-point de Provence à Antibes, où sont rassemblés plusieurs centaines de gilets jaunes depuis le 17 novembre, des voitures de police ont été vandalisées. La vidéo que vous mentionnez montre un policier qui, à la suite du bris de son pare-brise lors de ces actes de vandalisme, effectue la manœuvre de mise en sécurité classique pour lui-même et son équipage : il retire les débris de pare-brise pouvant les blesser et/ou blesser les services en charge du transport du véhicule.»  »


Cette photo en provenance des groupes facebook  « gilets jaunes » et reprise  sur les réseaux sociaux par des internautes par des post perso et que l’on demande de partager, veut faire croire qu’il s’agit là d’un gentil étudiant innocent ayant été agressé par les policiers.  Or, il s’agit  d’un casseur de l’ultra gauche des « BLACK BLOCS » reconnaissable par leur tenue.

Voici ci-dessous, les clichés originaux sur « News Images.fr/eosworld.canalblog.com » faisant partie d’une série de photos datant du 9 Octobre 2018  des « black-blocs » positionnés en tête du cortège qui défilait à Paris entre Montparnasse et la place d’Italie, dont faisait partie « ce gentil étudiant » pris comme « symbole » par les « gilets jaunes ».

Et voilà encore un triste exemple d’une photo récupérée par les groupes des « gilets jaunes » sans en avoir vérifié la provenance, ni  qui était réellement sur cette photo.


Qui sont les « Black Bocs » ?

Les «black blocs», vêtus de noir, le visage masqué, portant des casques et des gants, parfois armés,  ont saccagé plusieurs rues de Paris lors des manifestations du 1er mai dernier. Ce n’est pas la première fois que ces groupes radicaux, prêts à tous les débordements, passent à l’action. On trouve parmi eux des anarchistes, des autonomes, des libertaires, des marxistes-léninistes, des zadistes ou encore des ultra-féministes.
Les «black blocs» s’en prennent principalement aux forces de l’ordre, bâtiments administratifs, mais aussi banques, agences d’intérim ou chaînes de restauration rapide, ce sont leurs cibles privilégiées.
Gros plan sur l’action polémique de ces groupes animés par des militants venus d’horizons très divers, déterminés à combattre le système, par la force s’il le faut.

Les origines des « Black Bocs » :

Le terme de black bloc provient de la Stasi, police politique de l’ex-République démocratique allemande, qui surnommait ainsi les groupes d’anarchistes ou d’autonomes, cagoulés et vêtus de noir.

Le port de vêtements noirs et d’une cagoule noire, ou de toute autre chose permettant la dissimulation du visage, expliquent l’origine du terme « black bloc »

Selon l’historienne Dominique Baqué : « Visages recouverts d’un masque, casqués, difficiles à cerner et à saisir, les black blocs ne se revendiquent d’aucune organisation, d’aucun courant […] ils ont fait leur apparition à Berlin-Ouest au cours de l’hiver 1980, souvent issus des squats, libertaires et anarchistes, prônant l’appropriation violente des biens matériels produits par le capitalisme. »


Notre conclusion :
Nous constatons sans aucun préjugé, que de plus en plus  d’images et vidéos sont détournées de leur contexte par des groupes de « gilets jaunes » sur facebook qui réinterprètent les faits, ce qui malheureusement ne sert pas leur cause, mais  les décrédibilise.
Bien entendu, et nous le répétons, loin de nous l’intention de dire que les crs et policiers sont clean a 100%, mais les « gilets jaunes » non plus, même  ceux qui ne font partie d’aucun groupement.
Dans des situations tendues sur ce genre d’événements, il y a fatalement des provocations de part et d’autre, la violence des uns attirent la violence des autres…

z-1


Sources : CheckNewsnewsimages.fr« News Images.fr/eosworld.canalblog.com »programme.tvlefigaro.frL’info à 100%Wikipédia/Black bloc