Non, l’origine du Black Friday ne désignait pas la braderie des esclaves sur le marché public !

Voilà une description de l’origine  du « Black Friday » qui dit que cela viendrait de la vente d’esclaves aux États-Unis, et reprise par beaucoup de médias Africains et de pages facebook (avec l’image ci-dessous) qui   est tout à fait FAUSSE.

Le Black Friday vient de s’achever en cette fin Novembre et pourtant l’intox continue de tourner sur les réseaux sociaux. La légende urbaine porte sur les origines  de l’expression venue des Etats-Unis. « Pendant la traite négrière, le Black Friday désignait la braderie sur le marché public des esclaves qui n’avaient pas encore trouvé de maître de plantation, » explique par exemple la page Sociologie des Afro sur Facebook, dans un post qui a été partagé à ce jour 6 200 fois.
Cet hoax est né aux Etats-Unis, puis comme bien souvent, est arrivé en France, en Belgique, mais aussi en Afrique du Sud et au Maroc.

Comme nous l’explique 20minutes.fr, on trouve des traces de l’expression « Black Friday » au XIXe siècle aux États-Unis, c’est en référence à un crash financier qui a eu lieu à la Bourse de New York en 1869, et non pas en référence à une quelconque vente d’esclaves. A l’époque, deux spéculateurs tentent de manipuler le cours de l’or. Le 24 septembre, le cours s’effondre. La journée devient alors connue sous le nom de « Black Friday. »
Le terme va réapparaître à Philadelphie, dans les années 1960. Le terme fait alors référence aux embouteillages qui paralysent la ville, les curieux venant faire les boutiques le lendemain de Thanksgiving. Ces mêmes curieux restaient en ville pour assister le lendemain au match de football américain Army-Navy, match qui est une institution.
Cette expression a été inventée par les policiers, explique CNN. A leur tour, les commerçants s’approprient le terme pour décrire la folie commerciale. « C’était un double coup dur, détaille Bonnie Taylor-Blake, une chercheuse interrogée par la chaîne américaine. Les policiers en charge de la circulation devaient travailler douze heures d’affilée.

Mais le premier usage connu de l’expression en ce sens remonte à 1981, près de 20 ans après l’apparition de l’expression à Philadelphie. Cette histoire de profits n’est donc pas la véritable origine du Black Friday. C’est bien la situation à Philadelphie qui a popularisé l’expression.

Depuis, le Black Friday a essaimé à travers le monde. Au Québec, le Black Friday est devenu le Vendredi fou. Une manière de décrire la fièvre acheteuse ?
A noter, l’équivalent du Black Friday au Canada, plus communément appelé l’action de grâce, qui se déroule en octobre.
Le Black Friday tire donc ses principales origines des États Unis et du Canada. Ce jour marque le départ d’une période d’achats qui dure jusqu’aux fêtes de fin d’année, au cours de laquelle les prix sont extrêmement bas.

Voilà qui remettra les pendules a l’heure.

z-1


Sources :   20minutes.frlefigaro.frebooks.library.cornell  – CNN.comWikipédia/Black Friday (shopping)  –  Snopes.comlibération.fr