Non, l’immigration musulmane n’est pas interdite au Japon.

Nous avons toujours l’impression de nous répéter, mais une fois de plus voilà un panneau qui revendique l’interdiction d’immigration des musulmans au Japon. Ce panneau vient d’une version anglo-saxone à laquelle il a été rajouté quelques points, pour être plus crédible sans doute.
Nous reprendrons ci-dessous quelques affirmations de ce tableau afin de faire le point.


Le Japon ne donne pas la citoyenneté aux musulmans, ils n’ont pas le droit à la résidence permanente.

C’est FAUX

La première chose à savoir, c’est que ce n’est pas un VISA. C’est un statut de résidence qui permet de rester au Japon pour une durée illimitée. Autrement dit, grâce à lui vous pouvez rester au Japon indéfiniment sans avoir à renouveler votre demande.
Deuxième chose
à savoir, c’est que le Japon ne demande pas la religion que vous pratiquez sur le formulaire d’inscription en ligne.

Source : visajapon.com


La propagation de l’islam est très mal vue par la population :

C’est FAUX

Bien qu’extrêmement minoritaire (il y aurait environ 160 000 pratiquants, majoritairement issus du Bangladesh, d’Indonésie ou de Turquie), on ne peut pas véritablement la chiffrer, puisque la religion n’est pas demandée. Mais la religion musulmane devient de plus en plus présente au Japon et grâce à cela, des efforts sont faits pour faciliter le séjour des musulmans. La première impression est très importante en arrivant dans un nouveau pays. Ainsi, les grands aéroports comme Narita, Haneda ou Kansai disposent de salles de prières et de restaurants certifiés hallal.
Source : vivrelejapon.com


L‘arabe n’est pas enseigné :

C’est FAUX

En effet, l’université de Doshisha à Kyoto, l’une des plus grandes universités au monde avec ses 28.000 étudiants, installe des salles d’ablutions pour ses élèves musulmans.

Sources : Tokyo University of Foreign Studies by Debunkers


L’importation du coran en langue arabe est interdite :

C’est FAUX :

C’est d’autant plus faux qu’avec Internet, on peut se le procurer comme on veut sur certains sites, dont Amazon/Japon.

Source : Debunkers


Les musulmans doivent parler japonais :

Comme tout pays fortement industrialisé dans la technologie de pointe, la deuxième langue est l’anglais. Pourquoi demanderait-on aux musulmans de parler le japonais puisque la religion n’est pas demandée et que certains japonais se sont eux-mêmes convertis ?


Ils doivent effectuer leur rite religieux dans leur appartement. Il n’y a pas de Mosquée au Japon.

C’est FAUX, comme on le voit ci-dessous, les aéroports ont une salle de prière, certains hôtels prévoient un tapis avec le coran, des restaurants sont certifiés hallal et des mosquées existent bel et bien au Japon.

Dans les grands aéroports (Narita, Nagoya, Haneda, Kansai) entre autres. (Source : vivrele japon.com)

Tapis de prière et Coran dans un hôtel au Japon (Source : trouvetamosquee.fr)

Des musulmans dégustent des mets certifiés hallal dans un restaurant de Tokyo (source : lexpress.fr).

Source : L’EXPRESS.fr

Panorama des mosquées au Japon :

Fukuoka Masjid Al Nour Islamic Culture Center

Selon japanfocus.org, il y a actuellement entre 30 et 40 mosquées officielles au Japon et plus de 100 installées dans des salles ou des appartements pour pallier au manque de bâtiments appropriés pour les prières.

Une organisation, le Japan Islamic Trust, gère huit mosquées et musallah à Tokyo et dans les préfectures de Tochigi, Tottori, Ibaraki et Chiba.

Source : Wikipédia/Islam au Japon


CONCLUSION :
Nous n’irons pas plus loin dans cette analyse, les points principaux que nous vous avons démontrés prouvent largement que le Japon, contrairement à ce que le panneau incriminé veut nous faire croire, est ouvert aux musulmans et à l’Islam. Mais nous savons tous d’où cette rumeur provient …

z-1


Sources : visajapon.comvivrelejapon.comTokyo University of Foreign StudiesDebunkersWikipédia/Islam au JaponMETRO.comL’EXPRESS.fr