Non, une instance judiciaire ne vous convoquera JAMAIS par courriel.

Ce n’est pas nouveau, cependant ces derniers jours, de plus en plus d’internautes francophones reçoivent un courriel de convocation soi-disant d’Europol, voire de la Gendarmerie nationale ou également de la pseudo Brigade de Protection des Mineurs (BPM).

Dans ce mail, il est reproché à celui qui le reçoit une infraction, dans le cas présent de pédopornographie.

Le destinataire du mail doit se justifier sur des actes commis dans un délai de 72 heures sans quoi un rapport sera envoyé à Mme Myriam QUEMENER, magistrate au service criminel de la cour d’appel de Versailles ou, selon les courriels, Me Olivier JORNOT, procureur de la république de Versailles, pour l’établissement d’un mandat d’arrêt.

Cependant, il s’agit d’une usurpation d’identité professionnelle à leur insu. Il s’agit bien là d’une arnaque où, dans certains courriels, on vous invitera à verser une somme d’argent pour éviter un mandat d’arrêt à votre encontre.

Sachez qu’Europol / la Gendarmerie nationale / la Brigade de Protection des Mineurs (BPM) ne vous contactera jamais par courriel pour de tels faits.

Ne vous laissez pas abuser : EUROPOL ne contacte jamais directement de particuliers, ne demande jamais d’argent à personne et ne vous invitera jamais à transmettre vos informations bancaires ou à effectuer un virement.

Nous savons que des messages utilisant abusivement le nom d’EUROPOL circulent. Sous ce nom, qui est un gage de sérieux et de légitimité, ces messages ont généralement pour objet de vous convaincre d’envoyer de l’argent aux escrocs.

Ne vous fiez pas aux logos ou aux noms qui semblent officiels dans des lettres ou des courriels. Ces messages sont des faux.

Exemples de stratagèmes auxquels ont recours les escrocs :

« Vous figurez dans notre base de données parce que vous avez apparemment été victime de piratage. Veuillez nous contacter afin que nous puissions le vérifier. »

Dans ce type de message, les escrocs ne vous demandent pas toujours directement d’argent, mais semblent vouloir vous protéger. Ce n’est que la première étape et, une fois que vous les aurez contactés, il se peut qu’ils exigent de vous un virement de fonds. D’autre part, EUROPOL ne contacte pas les personnes enregistrées dans ses bases de données.

EUROPOL ne vous demandera jamais vos données d’identité et ne vous réclamera jamais d’argent. Si l’on vous communique les coordonnées d’un compte bancaire en vous demandant de transférer de l’argent, ne répondez pas et signalez ce message par exemple sur la plateforme officielle www.signal-spam.fr.

« Votre photo figure sur un site Web des personnes recherchées par EUROPOL. Veuillez confirmer vos coordonnées. »

La seule liste légitime de notices rouges EUROPOL est celle publiée sur notre page officielle recensant les personnes recherchées.

Tout autre site est un site fictif, et ce message vise à vous faire peur et à vous inciter à payer pour que votre photo soit retirée. Soyez vigilant.

Article similaire Europol :

Belgian Federal Police/post.police.besignal-arnaques.comhoax-net.be/presidente d’europol