Carte vitale, mutuelle, CMU et AME : désintox

 

Cet hoax fait écho à un précédent canular concernant les sans-papiers et que nous avions démonté dans cet article. On y retrouve des beaux clichés à base de « ils sont pris en charge à 100% et c’est nous qui payons », « ils ont droit à la CMU et l’AME », « on leur paye des soins de luxe », etc. Voici ce qu’il en est :

1. La CMU n’a rien à voir avec l’AME : les sans-papiers ne peuvent pas en bénéficier.

La « CMU de base », remplacée depuis 2016 par la « protection universelle maladie » (PUMA), permet de bénéficier de la sécurité sociale pour les dépenses de santé. Elle s’adresse aux personnes qui résident en France de manière stable et régulière et qui ne sont pas couvertes par un régime d’assurance maladie obligatoire. Elle ne concerne donc absolument pas les sans-papiers !

Les étrangers en situation irrégulière peuvent en revanche être éligibles à un autre dispositif : l’aide médicale d’Etat (AME), leur permettant de bénéficier d’un accès aux soins (restreint). L’AME est attribuée sous conditions de ressources (mais la moindre aide financière les prive de l’AME), et de résidence stable en France (il faut résider en France de manière ininterrompue depuis plus de 3 mois).

Il s’agit donc ici d’aides sous conditions et soumises à des délais contraignants.

PUMA et AME sont donc deux choses différentes, qui concernent des populations différentes et ne donnent pas accès aux mêmes soins.

2. L’AME ne permet de bénéficier que de certains soins

Les personnes bénéficiant de l’AME n’ont accès qu’aux :

Les cures thermales ne leur sont absolument pas remboursées, contrairement à ce que l’on veut nous  faire croire dans cet article ! De même pour les frais dentaires, dont la prise en charge n’inclut que la Base de Remboursement de la Sécurité Sociale (BRSS), laissant un reste à charge souvent trop important pour que les sans-papiers puissent en bénéficier.

3. L’AME n’est pas financée par une taxe des mutuelles

La taxe dont il est question dans cet hoax s’appelle la taxe de solidarité additionnelle (TSA) sur les contrats d’assurance maladie. En aucun cas elle ne finance l’AME, mais il est vrai qu’elle finance en partie la PUMA ; l’auteur confond encore une fois les 2 !


Conclusion

L’auteur ne maîtrise pas ce qu’il raconte, car il confond bêtement CMU et AME. De plus, il attise la haine envers les étrangers en affirmant qu’ils bénéficient de soins de luxe grâce à nos cotisations, alors que c’est totalement faux.

De plus, il est faux d’affirmer que l’on ferait de réelles économies en supprimant l’Aide Médicale aux sans-papiers. En effet, donner des soins d’urgence et de prévention permet de limiter les maladies qui pourraient être encore plus graves et plus coûteuses sans traitement. La suppression de l’AME pourrait favoriser la propagation d’affections contagieuses, ce qui créerait de gros problèmes de santé publique à l’échelle du pays, et les frais pour la population n’en seraient que décuplés !

z-1


Sources :