COURS D’ARABE EN CP : HALTE AUX INTOX

2-STATUT-VRAI-ET-FAUX2

Ce mardi 31 mai, notre ministre de l’Éducation Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin, journaliste sur RMC. A l’ordre du jour, l’enseignement des langues étrangères à l’école primaire, notamment l’arabe.

Ses déclarations: «Nous avons décidé dans nos réformes éducatives de faire en sorte que l’on commence plus tôt l’apprentissage des langues vivantes étrangères. Ce qui nous conduit à partir de la rentrée prochaine à faire commencer la langue vivante 1 dès la classe de CP et la la langue vivante 2 dès la classe de 5e (…) L’arabe peut être enseigné dès la classe de CP dès lors qu’on a les moyens humains pour le faire. Ça vaut pour toutes les langues vivantes étrangères, soit nous avons des professeurs d’école capables de le faire, soit nous n’en avons pas mais il y a une demande quand même, auquel cas nous faisons appel à des intervenants étrangers. Mais c’est le cas aussi sur l’allemand, c’est ça qu’il faut comprendre, c’est le cas sur toutes les langues. »

Dès lors, de nombreux tweets détournant ses propos ont été relayés :

Cours d'arabe-2 - image 1
Cours d'arabe-3 - image 2
Ces dirigeants FN se référaient en premier lieu au tweet de Bourdin, citant maladroitement notre ministre « L’enseignement de l’arabe se fera dès le CP, dès qu’on aura les moyens pour le faire« . Depuis, le journaliste a supprimé son tweet et s’est corrigé en publiant celui-ci:
Cours d'arabe-4 - image 3

1/ L’arabe va-t-il devenir obligatoire à l’école primaire ?

En réalité, il est déjà possible d’étudier l’arabe à l’école primaire depuis 1977 et la mise en place des conventions ELCO.

Que dit cette convention ?

“Les enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO) concernent neuf pays : l’Algérie, la Croatie, l’Espagne, l’Italie, le Maroc, le Portugal, la Serbie, la Tunisie et la Turquie. Ils sont mis en œuvre sur la base d’accords bilatéraux prenant appui sur une directive européenne du 25 juillet 1977 visant à la scolarisation des enfants des travailleurs migrants.“

L’apprentissage d’une langue vivante sera possible dès le CP, mais NON OBLIGATOIRE. Il peut s’agir de l’anglais, de l’allemand ou d’une des langues citées plus haut, dont l’arabe.

Concrètement, Najat Vallaud-Belkacem a décidé de renforcer le contrôle pédagogique des intervenants étrangers, afin que leur enseignement soit cadré car les professeurs des écoles ne sont bien souvent pas formés aux langues étrangères.  (HoaxBuster)De plus elle souhaite simplement rendre plus précoce l’apprentissage de la 1e langue vivante à l’école, en la faisant démarrer au CP au lieu du CE1. Il ne s’agit pas non plus de l’imposer au détriment du français qui sera bien sûr toujours enseigné, et elle sera choisie par les parents d’élèves. (LeLab.Europe1.fr)


2/ L’apprentissage de ces langues v-t-il coûter de l’argent au contribuable ?

Déjà en 2012, Marion Maréchal Le Pen dénonçait injustement les “dépenses ahurissantes” des cours d’arabe dans les écoles primaires. En effet les professeurs intervenant dans le cadre de ces cours ne sont nullement payés par le gouvernement ou le contribuable mais par le pays d’origine. Donc aucun coût réel pour l’Etat.

En 2010/2011, 80 000 enfants ont bénéficié de ce dispositif alors qu’en parallèle l’apprentissage d’une langue vivante est obligatoire depuis 2008 dans les écoles primaires. Les langues les plus enseignées en 2012/2013 étaient l’anglais (92,8%), l’allemand (6%) puis l’espagnol (1%). (Eduscol.Education.fr) .
L’arabe quant à lui ne sera enseigné comme le précise notre ministre “
dès lors que l’on a les moyens humains pour le faire”, en d’autres termes uniquement si les mairies réussissent à trouver des professeurs d’arabe complètement bilingues et venant d’Algérie, du Maroc ou de Tunisie.

Cette langue n’était en outre étudiée à la rentrée 2012 que par 124 écoliers sur tout le territoire français ce qui représente moins de 0,1% des enfants scolarisés.


3/
L’enseignement de l’arabe peut-il altérer l’identité nationale ?

Mercredi 25 mai, la députée LR Anne Genevard a affirmé, lors de la séance des questions au gouvernement, que l’enseignement de l’arabe pourrait miner la « cohésion nationale« . La ministre Najat Vallaud-Belkacem rétorqua que c’est le système Elco qui pouvait aboutir à une dérive communautariste car ces enseignants venus de l’étranger « n’étaient globalement pas ou très peu contrôlés » par l’Éducation nationale ; d’où son désir d’intégrer les langues concernées par les Elco dans le socle d’apprentissage des langues à l’école primaire. (Le Lab.Europe1.fr)

De plus, concernant l’arabe, comme l’explique Le Monde «c’est la langue officielle de 26 États, en Afrique et dans la péninsule arabique, soit 430 millions d’habitants. Elle est enseignée en France à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) depuis 1795. L’agrégation d’arabe a été créée en 1905. »


Mise à jour du 25/09/16 : (les Décodeurs)

 arabe-au-cp

Une mère de famille du sud de la France a partagé, le 25 septembre sur Facebook, un mot de l’école de sa fille au sujet de l’enseignement de la langue arabe. Le mot invite les parents d’élèves de l’école primaire Reynier de Six-Fours-les-Plages (Var) à signaler s’ils souhaitent y inscrire leur enfant.

La mention « partie à retourner obligatoirement à l’école » a interpellé cette mère, qui croit y voir le signe que ces cours d’arabe seraient obligatoires. « Devoir signer les papiers sur le carnet de liaison pour l’enseignement de la langue arabe en primaire, ça y est, encore un cap de franchi… », se lamente-t-elle. Repris par d’autres internautes, le mot a été partagé des centaines de fois sur les réseaux sociaux. Sauf qu’en réalité il n’y a rien d’obligatoire dans cet enseignement. Explications.

POURQUOI C’EST FAUX

Ces cours d’arabe (…) s’inscrivent dans le système d’enseignement de langue et culture d’origine (ELCO). Ces cours, facultatifs, sont proposés hors du temps scolaire et, comme leur nom l’indique, ils sont destinés aux élèves originaires de pays étrangers et portent sur la langue et la culture des pays. 

Contactée, la direction de l’école primaire Reynier de Six-Fours-les-Plages dit avoir reçu des messages d’insultes après la diffusion du message sur Facebook. Elle insiste sur le fait que cet enseignement n’est pas obligatoire, contrairement à ce qu’ont cru certains internautes :

« C’est en dehors du temps scolaire, comme des programmes, et c’est facultatif. Nous disons simplement aux élèves qui peuvent être concernés de lever la main pour qu’on leur distribue un papier. »

Sauf qu’il arrive que des enfants qui n’ont pas vocation à suivre ces enseignements demandent quand même le mot et le ramènent à leurs parents… Ce qui ne les engage à rien : rien ne les oblige à rendre le papier et encore moins à inscrire leurs enfants aux cours d’arabe…


Sources : Lab.Europe1.frBuzzfeedHoaxbusterArte DesintoxLe Monde – Les Décodeurs


Autre(s) source(s) :