Haute-Saône : le taux d’alcoolémie légal passe de 0,5 à 2,5 g/l

5-HOAX-NET ENTETE

Les négociations ont été très tendues entre les différents acteurs impliqués (Préfecture, Gendarmerie nationale, ministère de la Santé, associations et collectivités locales) mais le compromis qui a été trouvé témoigne d’un grand pragmatisme et de la volonté de prendre en compte les spécificités locales.
« Sur l’année 2014, 78 % des contrôles d’alcoolémie que nous avons effectués sur les routes de Haute-Saône ont mené à un retrait de permis de conduire », explique cet officier de Gendarmerie. « C’est une caractéristique locale ».
Du côté de l’Association des Usagers des Routes de Haute-Saône, on souhaite dépasser le discours habituel sur les méfaits de l’alcool au volant, afin de pointer les conséquences négatives de la politique du tout-répressif : « Dans les territoires ruraux, ces nombreux retraits de permis posent de gros problèmes de logistique car beaucoup de personnes sanctionnées vivent loin des centres urbains et du moindre commerce de proximité. Ces gens se retrouvent isolés et se désocialisent rapidement.
Certains partent même faire le djihad [NDLR : à pied, forcément] ».
Avec des taux d’alcoolémie dépassant régulièrement les 3 grammes d’alcool par litre de sang, la législation actuelle se montrait particulièrement inadaptée au département haut-saônois. Il devenait donc urgent de procéder à un ajustement. Celui sera avalisé demain en conseil des ministres.
Par décret du ministre de l’Intérieur, le taux légal d’alcoolémie pour le département de la Haute-Saône sera relevé de 0,5 à 2,5 grammes par litre de sang à compter du 1er mars 2015.
(Source : L’écho de la boucle)

1-STATUT FAUX

France bleu.fr :

Des Franc-Comtois tombent dans le piège d’une blague sur internet

C’est un journal satirique en ligne, l’Écho de la Boucle, à Besançon qui a bien eu des dizaines d’automobilistes de Haute-Saône. Les plaisantins ont fait croire que le taux légal d’alcoolémie au volant passait à 2.5 grammes dans le département.
Des conducteurs ont alors appelé la gendarmerie et la préfecture pour récupérer leur permis de conduire.

Plus c’est gros plus ça passe. Et cette fois, la blague a vraiment bien marché. Mardi, le site internet satirique de Besançon, l’Echo de la Boucle, publie un article sur internet et sur les réseaux sociaux. « Haute-Saône : le taux d’alcoolémie légal de 0.5 à 2.5 g/l ».
Les faux journalistes y expliquent que les négociations ont été âpres, mais que la conclusion de cet accord entre la gendarmerie, la préfecture et les usagers de la route témoigne « de la volonté de prendre en compte les spécificités locales ».

Des automobilistes demandent leur permis retiré à la gendarmerie.
Aussitôt publié, aussitôt partagé. L’article fait le buzz sur internet. Les adolescents du département se renvoient l’article et se félicitent de pouvoir désormais boire plus que de soif.
A la gendarmerie et à la préfecture de Haute-Saône, des automobilistes culottés appellent même pour réclamer le permis qu’on leur a retiré pour conduite sous l’emprise de l’alcool. Des revendications qui n’ont franchement pas fait rire les forces de l’ordre, obligées de réagir.

C’est sur les réseaux sociaux, du coup, que la gendarmerie de Haute-Saône répond, publiant un article pour démentir cette fausse rumeur.
« Bien évidemment, la Gendarmerie s’inscrit en faux et les pouvoirs publics n’ont absolument pas validé une telle mesure, expliquent les forces de l’ordre. [Une mesure…] qui serait totalement contraire à l’objectif poursuivi, à savoir de réduire la mortalité sur les routes, notamment liée aux consommations d’alcool. »
Devant autant d’émoi, les faux journalistes eux-mêmes se sentent obligés de rectifier. Ils répondent aux nombreux commentaires outrés des conducteurs vexés et publient un nouvel article.

La polémique est close.


Sources : France bleu.fr


Autre(s) source(s) :