Mise au point sur les tombes profanées dans le Calvados.

Calvados: encore un cimetière chrétien profané. Silence médiatique !

La nuit dernière, du lundi 6 au mardi 7 juin, le cimetière de Neuville à Vire, dans le Calvados, a été profané. Comme d’habitude, aucun membre du gouvernement, ni aucun média ne s’en offusquent.

C’est une vingtaine de tombes qui ont été dégradées. Des stèles renversées, des plaques enlevées… la mémoire des défunts salie. La gendarmerie s’est empressée de déclarer qu’aucune motivation religieuse n’est visible, vu l’absence de tags ou de signature.

Sommes-nous donc bêtes à ce point ?

Qu’il y ait ou non une motivation religieuse d’établie, nous savons tous que la guerre des religions bat son plein en France et que lieux de cultes et cimetières sont régulièrement la cible de racailles haineuses et radicalisées.

Mais nous ne nous abaisserons pas à désigner des coupables évidents. Contentons-nous d’observer l’attitude complice de nos élites.

Hollande, Valls et Cazeneuve n’avaient pas lâché le micro des médias en décembre dernier, lorsqu’une salle de prière clandestine avait été incendiée en Corse. Ils avaient crié haut et fort leur dégoût, leur indignation et leur volonté de punir les coupables.

Nous assistions au même scénario lorsque des têtes de porcins furent accrochées sur les portes d’une mosquée ou sur les grilles de la propriété de l’ambassadeur marocain en France. Toujours la même indignation, la même condamnation d’actes qualifiés de racistes et d’islamophobes.

Par contre, aujourd’hui, c’est silence radio !

Aucun de nos élus ne s’insurge contre la profanation des tombes de cimetières chrétiens, pas plus que les actes de vandalisme répétés (et bien plus coûteux) dans les églises.

Aucun média, à l’exception des petits journaux locaux, ne s’aventure sur le périlleux chemin de la dénonciation d’actes anti-chrétiens.

Les églises ne méritent-elles pas la même considération ? Même pas un minimum de respect ?

Attention, chers politiciens et chers journaleux, « qui ne dit mot consent » !

Si vous ne dénoncez pas ces crimes contre la mémoire ou le culte, vous vous rendez coupables de complicité de ces agissements !

L’article ci-dessus a fait un raccourci un peut trop simpliste, donc nous allons remettre la vérité dans son contexte.

Ce qui est VRAI :

Le Mardi 7 juin 2016  ce fait divers provoque l’agacement, suscite des larmes. Des familles ont fait une bien triste découverte en se rendant au cimetière rue de la Sorrière, à Vire (Calvados).

Une vingtaine de tombes ont été vandalisées « probablement au cours de la nuit dernière », informent les forces de l’ordre qui se sont rendues sur place tôt ce matin. C’est la partie la plus récente de ce cimetière qui a été visée. Celle-ci est directement accessible depuis la rue Raymond-Berthout.

 

L’hypothèse d’un  acte antisémite est exclue.

Des plaques et la tête de certains monuments ont été renversées, d’autres ont été enlevées. La gendarmerie exclut l’hypothèse d’un acte antichrétien, antisémite, islamophobe. Les tombes n’ont pas été taguées. La cellule d’identification criminelle de Caen était sur les lieux. L’enquête a été confiée à la brigade de recherches de Vire.

Les profanations de lieux de cultes et/ou de cimetières sont, semble-t-il, de plus en plus nombreuses malheureusement.


Ce qui est FAUX :

Ce genre de faits divers est surtout l’occasion pour certains d’orienter l’opinion pour certains sites de l’extrême droite et remettre la faute sur telle ou telle religion.

Après, l’article énonce en titre  » Calvados : encore un cimetière chrétien profané. Silence médiatique ! »

Or, si l’on regarde bien, leur article a  été publié le 8 Octobre, que ce  soit sur leur site ou sur leur page Facebook,  c’est dommage pour eux mais les médias locaux en avait déjà parlé avant eux le 7 Juin à 13h23 exactement, donc c’est FAUX de dire que les médias n’ont rien dit.

 

L’article stipule aussi que   » les lieux de cultes et cimetières sont régulièrement la cible de racailles haineuses et radicalisées. » Encore une fois c’est FAUX et rien ne prouve que cet acte de vandalisme ait une origine religieuse, et une enquête de gendarmerie est en cours.


Conclusion :

Une infaux particulièrement bien faite puisque celle-ci mélange réelle information et toute aussi réelle désinformation sur le sujet.

La profanation d’une tombe est un acte inconvenant (une sépulture est un lieu volontairement préservé pour évoquer la mémoire d’une personne), dégradant pour le défunt, et commis au mépris des usages d’une société envers ses morts.

Et l’équipe de Hoax-Net rappelle qu’elle ne cautionne en aucun cas les actes de profanation, de vandalisme  des édifices religieux ou bien des sépultures de quelque religion qu’elles soient.

z-1


Sources : La Manche Libre  – Debunkers  – Actu  –