Non, Paris n’interdit pas le marché de Noël à cause des musulmans.

 

Notre article n’est pas là pour juger la décision (qu’elle soit bonne ou mauvaise) du Conseil de Paris pour le Marché de Noël, juste de remettre la vérité. Donc c’est totalement FAUX de dire que le Marché de Noël a été interdit à cause des musulmans.

Les fêtes de fin d’année sont bien loin, et pourtant le marché de Noël fait son retour dans l’actualité. L’annonce de sa suppression cette année a fait réagir surtout Mr Campion.

Explications :

Qui est Mr Marcel Campion ?

Mr Campion, surnommé  » le roi des Forains « ,est un homme d’affaires français ayant fait fortune dans le milieu de la fête foraine. Il est le principal promoteur de la Foire du Trône, l’organisateur de la Fête foraine du jardin des Tuileries, ainsi que de la fête à Neu-Neu. Il est aussi propriétaire de la Grande roue de Paris, exploitant des carrousels de chevaux de bois du Trocadéro et surtout organisateur du marché de Noël qui jusqu’en 2016 s’est tenu chaque année au bas de l’avenue des Champs-Élysées à Paris.

Fin du marché de Noël sur les Champs-Élysées ? OUI,mais seulement sous sa forme actuelle.

Le marché de Noël sur les Champs-Élysées, dans sa forme actuelle, n’existe plus. Le Conseil de Paris a voté ce lundi 3 juillet à l’unanimité la fin de cette manifestation sous la gestion du « roi des forains » Marcel Campion, actant la non-reconduction de la convention d’occupation du domaine public signée en 2015 avec la SARL Loisirs Associés.

Cette décision ne signifie pas la fin des animations dans cette partie de l’avenue mythique. La Ville « veut en effet s’attacher à offrir plus largement aux visiteurs et aux Parisiens des événements attractifs et innovants de nature à valoriser les Champs-Elysées dans une dimension culturelle et esthétique en adéquation avec ce site d’exception »,

Concernant le marché de Noël, la mairie de Paris a de son côté fait savoir qu’elle ne reviendrait pas sur sa décision. « Le sujet n’est pas Campion, il n’y aura pas de marché de Noël de cette qualité là », martèle Jean-François Martins, adjoint en charge du Tourisme expliquant avoir demandé aux forains pendant deux ans de « monter en qualité », sans succès.

La ville de Paris refuse de céder au « chantage »

« Le chantage n’est pas une méthode », dénonce ce lundi la Ville de Paris, qui enfonce le clou :

« Nous n’avons pas changé de position. Il n’y aura pas de marché forain en décembre sur les Champs-Elysées. »

La décision du Conseil de Paris « doit s’appliquer, pour des raisons qui tiennent à la qualité médiocre des animations et des produits vendus », insiste la Ville. Marcel Campion, promoteur historique des fêtes foraines parisiennes, « n’a donc pas l’autorisation d’installer son marché forain », ajoute la mairie.

« Nous sommes dans un Etat de droit, le chantage n’est pas une méthode et les pressions des derniers jours ne sont pas admissibles. »

Car  sur la plus belle avenue du monde en 2014, la magie de Noël fleure bon les odeurs d’huiles pestilentielles et les billets de banque.  On nous parle de marchés de Noël, de chalets sous lesquels il serait logique de promouvoir des produits régionaux, et on a installé quarante tentes qui vendent tout et n’importe quoi. Quel gâchis Eric Azière, président du groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris.

Marcel Campion bénéficie d’une concession d’exploitation du domaine public, et il fait ce qu’il veut, tonne Éric Azière. C’est lui qui choisit les stands, et quand un espace est libre, il met une machine à sous.


Conclusion :

La décision du Conseil de Paris n’est donc pas motivée par des motifs religieux ou de laïcité.

Depuis plusieurs années, des élus de tous les bords avaient pointé du doigt l’animation et ses chalets de camelots, devenue surtout une attraction commerciale à l’offre culturelle assez pauvre.

Mais Marcel Campion et ses amis forains doivent comprendre qu’ils ne sont pas au Far West, que personne n’est propriétaire de la ville de Paris et que s’ils estiment que la situation n’est pas juste ils doivent saisir la justice.

z-1


Sources : Le Point – 20 Minutes – Le Point – L’OBS – RTL –